Jusqu’à quelle masse peut supporter la croûte terrestre ?

Mosaïques : CogitationsScience

samedi 18 mars 2017

Bizarre la question, non ? Elle a surgi sans prévenir des méandres de mon esprit tordu : tiens, en voilà une belle idée d’article de blog ! Après tout, la croûte terrestre constitue la surface de la Terre et son épaisseur est très fine comparée aux autres couches de la Terre (le manteau et le noyau). La croûte varie entre 10 km sous les océans, 30 km sous les continents et 70 km sous les chaînes de montagnes.

Ça paraît beaucoup mais ce n’est que dalle face au rayon du globe terrestre : 6.370 km. La croûte ne constitue qu’1% d’épaisseur de la Terre ! A comparer au noyau de 3.500 km de rayon (55%) et au manteau de 2.865 km de rayon (44%).

Couches de la Terre

[Source image]

Masse totale de l’humanité

Or, si nous nous basons sur une masse corporelle moyenne de 62 kg pour un être humain, cela voudrait dire que les 6 milliards de l’humanité représenteraient au bas mot 372 milliards de kilos ! Que dire de la totalité des matières fécales humaines, sachant que chaque humain en produit chaque jour 200 grammes (ou 0,2 kilo) ? Le chiffre est accablant : 1,2 milliard de kilos de merde produits par jour… Et encore, je ne compte pas la masse des nombreuses constructions humaines qui prolifèrent telles des champignons sur et dans la surface terrestre.

Masse totale des êtres vivants

Qu’en est-il des autres êtres vivants ? Il existe un terme désignant la la masse totale des organismes vivants présents à un moment donné dans un milieu de vie particulier (biotope) : la biomasse. A défaut de donner un chiffre précis elle est estimée en unité de surface (en milieu terrestre) ou de volume (en milieu aquatique) plutôt qu’en masse absolue. Voici quelques valeurs pour se donner une idée :

  • Plus de 95% de la biomasse se trouve sur les continents.
  • La moitié est probablement constitué des bactéries et autres micro-organismes.
  • Parmi les 5% restants dans les océans, plus de 90% de la biomasse océanique est composée de micro-organismes, le plancton animal et végétal.
  • L’espèce qui présente la plus grande biomasse est le krill antarctique, Euphausia superba, dont se nourrissent les baleines.

Volume et surface totale de l’humanité

Avec toute cette masse, tu comprends pourquoi ma question est venue en tête : jusqu’à quelle masse peut supporter la croûte terrestre, vu sa finesse ? Je suis désolé de casser une fois de plus l’ego démesuré des humains mais nous ne valons pas triplette en volume et en surface. Le volume total de l’humanité est de 2,3 km3 et peut être largement casé dans le lac Léman dont le volume est de 89 km3.

Le lac Léman vu par satellite

[Source image]

Et la surface corporelle de l’humanité est de 11.790 km2. De quoi placer le tout sur la région d’Île-de-France dont la superficie est de 12.012 km2 (chiffres tirés de mon article (Le corps humain étalé).

La région Île-de-France

[Source image]

Rien ne se perd, tout se transforme

Pas convaincu ? Alors, prenons le cycle du carbone comme exemple. Pour faire simple, les forêts et les plantes synthétisent de la matière végétale qui stocke le dioxyde de carbone (CO2) prélevé dans l’atmosphère lors de la photosynthèse. Une fois décomposées ou brûlées, le dioxyde de carbone est à nouveau rejeté dans l’atmosphère. Il peut être aussi stocké dans l’eau ou dans la terre. Bref, il est toujours quelque part sur la Terre sous plusieurs formes et participe à un cycle.

Le cycle du carbone

[Source image]

Il en va de même avec la matière organique qui est recyclée par les bactéries ou les champignons lorsqu’elle est décomposée. Tout ce qu’on produit les humains proviennent de la terre et retourneront à la terre. Les célèbres pyramides égyptiennes deviendront poussières, tôt ou tard… Pour citer la célèbre formule du chimiste Lavoisier : Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme et la Terre ne pèse pas de plus en plus. Et oui, toute cette digression pour rien, c’était juste du vent !

Dans la même catégorie

Article suivant

3 Pierrot ont pris leur plume. Et toi ?

  1. Ma maman a trouvé ton billet rigolo 😉
    Moi aussi, mais je trouve la question un peu mal posée. Ou plus exactement tu en donnes une réponse « La croûte varie entre 10 km sous les océans, 30 km sous les continents et 70 km sous les chaînes de montagnes. » mais pas l’explication : la masse des montagnes (et des glaciers en Antarctique et au Groenland) enfonce la croûte terrestre. C’est l’ « isostasie » et je viens de trouver un chouette blog qui en parle : Isostasie, une histoire d’équilibre.

    mardi 21 mars 2017 à 19 h 45 min
  2. Et du coup on peut même estimer vraiment la masse que supporte la croûte ! En gros, les roches à la surface finissent par casser si on leur applique une contrainte de 3 kbar. Le granite a une densité 2,7 donc la hauteur maximale des montagnes sur Terre est de l’ordre de 11 km: ni l’Everest ni le Mauna Kea ne s’effondrent sous leur propre poids.

    Sur Mars, les roches ont à priori les mêmes propriétés mais la gravité est 2,7 fois plus faible: on peut monter jusqu’à 30 km de hauteur. Donc là-bas le géant Olympus Mons peut tenir le coup, sur Terre il se serait affaissé depuis longtemps.

    mercredi 22 mars 2017 à 10 h 08 min
  3. Sirtin

    Merci beaucoup pour vos retours qui viennent enrichir le billet !
    😀

    mercredi 22 mars 2017 à 22 h 54 min

Les champs marqués d'une astérisque * sont obligatoires

Markup Controls gras italique citer liens
Emoticons Sourire Grand sourire Triste Stupéfait Mouais Classe Sourire taquin Clin d’œil Rougir Démoniaque Tordu Sourire vert

Envie d'une image avec ton nom ?

Alors, va sur le site Gravatar et inscris toi pour télécharger ton image. Il ne reste plus qu'à entrer la même adresse mail sur le blog que celle choisie sur Gravatar et ton avatar est affiché ! Ch'est pô beau cha ?