Le cuivre est-il toxique ?

Mosaïques : CogitationsScience

samedi 2 juillet 2016

J’avais abordé l’intérêt du cuivre comme matériau de prédilection pour les tuyaux de plomberie et en réaction, ce commentaire fut déposé : Et qu’en est il de la « toxicité » du cuivre ? Bonne question !

Pépite de cuivre à l'état natif
[Source image]

Les bienfaits du cuivre

Le cuivre est un métal indispensable à la vie en des très petites quantités : c’est ce qu’on appelle un oligo-élément. Les principales sources alimentaires en cuivre sont les crustacés, le foie et ses dérivés, les légumes secs et les noix. Il exerce les fonctions suivantes :

  • Intervention dans la formation des cartilages, des os.
  • Intervention dans la transmission de messages nerveux.
  • Essentiel dans la lutte contre les infections.
  • Limite les dégâts causés par le stress oxydatif.
  • Intervention dans la production des enzymes indispensables à notre organisme (collagène, élastine, mais surtout de l’hémoglobine).

Une carence en cuivre est très rare car notre régime alimentaire en procure suffisamment à notre organisme. Si jamais elle survient, elle est facile à traiter par un supplément de cuivre. Les signes d’une carence en cuivre incluent entre-autres une anémie (déficit de globules rouges dans le sang), une leucopénie (diminution des globules blancs), soit une grande faiblesse physique et des vertiges.

Les méfaits du cuivre

Cependant, le cuivre peut devenir toxique dès qu’il dépasse les 35 mg par jour durant une longue période. Cela se traduit par une hépatite grave (lésion inflammatoire du foie). L’intoxication au cuivre d’origine alimentaire est très rare, elle est due le plus souvent à l’eau de boisson, notamment dans les habitations dotées de canalisations en cuivre. En effet, une corrosion avancée peut entraîner une accumulation de cuivre dans l’eau. Pas besoin de flipper pour autant en buvant l’eau de robinet !

Une autre forme d’intoxication peut apparaître quand le cuivre s’oxyde et donne une couleur bleu-vert à la surface du métal. Ce phénomène apparaît au contact d’aliments acides et salés. C’est pourquoi les récipients en cuivre sont souvent étamés, c’est-à-dire doublés à l’intérieur d’une couche d’étain. Il existe aussi des casseroles en cuivre recouvertes d’une couche d’inox (acier inoxydable) à l’intérieur et qui n’ont plus besoin d’être étamées.

Oxydation vert-bleu sur la surface d'un tuyau de cuivre
[Source image]

Impact sur l’environnement

Le cuivre est un produit non biodégradable et quand il se retrouve dans le sol, il se lie fortement aux matières organiques et aux minéraux. Il ne voyage donc pas très loin et il ne pénètre presque jamais dans les eaux souterrains. Dans les eaux de surface, une fois les sols lessivés par les pluies, il peut parcourir de longues distances et s’accumuler dans les eaux de rivière et les sédiments. Il peut également se concentrer dans les plantes et les animaux quand il est présent dans le sol. Ce phénomène n’est pas à négliger sachant que la production de cuivre a augmenté lors des dernières décennies et, par conséquent, les rejets dans la nature.

Un exemple parmi d’autres : l’utilisation de la bouillie bordelaise dans l’agriculture. Il s’agit d’un produit de traitement à base de chaux et de sulfate de cuivre. Il se présente sous la forme d’une poudre bleue diluée dans de l’eau et vaporisé sur les végétaux. La bouillie bordelaise est très utilisée pour lutter contre les maladies causées par des champignons : arbres fruitiers, vigne, tomates, pommes de terre, tout y passe ou presque !

Bouillie bordelaise
[Source image]

Largement utilisée dans l’agriculture donc, la bouillie bordelaise peut avoir un impact sur :

  • le sol. Le cuivre détruit tout, aussi bien les champignons nuisibles que les champignons bénéfiques, notamment ceux qui vivent en symbiose avec les racines et permettent aux plantes de mieux profiter des nutriments du sol.
  • la faune et la flore. Les oiseaux, les petits mammifères, les insectes dont les abeilles, qui viennent inévitablement se frotter au cuivre qui recouvre les plantes lorsqu’elles viennent butiner. Sans oublier les vers de terre et tous les organismes aquatiques (poissons, larves d’insectes, amphibiens).
  • les humains. Le sulfate de cuivre est toxique par inhalation (poudre), par contact cutané et par ingestion (résidus sur les fruits). Il est donc essentiel de bien le manipuler avec les bonnes doses appropriées.

La dose fait le poison

Alors oui, le cuivre peut être aussi bénéfique que toxique pour les humains et pour l’environnement. Tout dépend de l’utilisation que nous en faisons car les humains ont tendance à oublier qu’ils vivent dans un écosystème et que leurs actions ont un impact sur l’environnement, impacts qui finissent par se retourner contre eux. C’est une question de réseaux et d’interactions entre les êtres vivants, le sol, l’air, l’eau.

Saviez-vous que l’eau est toxique à partir de 8,3 litres en une journée ? Bien sûr, personne n’aurait l’idée de boire autant comme personne n’aurait envie de bouffer une pépite de cuivre grosse comme le poing. De même, l’oxygène est un gaz indispensable à notre survie et qui, à haute concentration, peut également se révéler toxique.

Pour finir, voici une infographie intéressante qui montre la toxicité potentielle de certaines substances comme l’eau, l’alcool, la caféine, le sel ou le venin d’abeille à partir d’une certaine dose. Elle a été élaborée par Marcelo Duhhalde, un grahiste chilien, et publiée le 31 mars 2013 pour le Times of Oman, un quotidien anglophone diffusé à Mascate, la capitale du sultanat. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.


[Source image]

En savoir plus…
Les métaux lourds, quels risques pour la santé ?
Guide cuisine : les bons matériaux

Dans la même catégorie

20 Pierrot ont pris leur plume. Et toi ?

  1. Papalima

    Bonjour,

    Deux remarques :

    – concernant l’infographie sur la toxicité potentielle d’un certain nombre de substances, il n’est pas précisé si les doses sont quotidiennes (ce qu’on suppose) ou autres. Sans parler des conséquences de la répétition de la consommation de fortes doses d’alcool ou d’aspirine, je pense qu’il risque d’y avoir un effet d’accumulation (par exemple pour le mercure). Dommage de ne pas avoir mis un peu plus de garde fous surtout que, si j’ai bien compris, votre blog s’adresse plutôt à des enfants…

    – concernant la toxicité du cuivre, il aurait peut-être été bien de signaler les questions qui se posent déjà depuis quelques temps à propos des maladies à prions. Par exemple : Maladies à prions : les biologistes accusent de nouveau le cuivre.

    Bonne journée,

    Patrick

    vendredi 8 juillet 2016 à 15 h 10 min
  2. Sirtin

    Merci pour le retour, il est vrai que c’est la dose quotidienne qui est évoquée sans être explicite comme les 8 L d’eau par jour.

    J’ignorais pour le lien potentiel entre le cuivre et les maladies à prion. A suivre donc.

    Et enfin, mon blog s’adresse aux lecteurs ayant une âme d’enfant, de 9 à 99 ans !
    😉

    samedi 9 juillet 2016 à 8 h 10 min
  3. milou

    Bonjour,
    Merci pour cet article. Pensez-vous qu’à long terme les 380mm2 de cuivre présents dans le stérilet en cuivre peuvent se révéler néfastes ? Ou la quantité semble anodine ?
    Je vous remercie par avance.
    Bonne continuation.
    MM.

    vendredi 2 septembre 2016 à 15 h 35 min
  4. Sirtin

    Bonjour,

    Je n’ai trouvé aucune information à ce sujet et les rares articles qui parlent de la toxicité du cuivre pour le stérilet (ou DIU, dispositif intra-utérine) ne sont pas concluants.

    Donc pour moi aucune risque dessus ! Et voici un dossier en béton.

    Bonne lecture.

    lundi 5 septembre 2016 à 21 h 58 min
  5. Mohamed

    Bonjour,
    Et concernant l’utilisation de la poudre de chlorophylle cuivrique
    Est-ce qu’elle est toxique ?
    Merci infiniment

    lundi 6 février 2017 à 11 h 51 min
  6. Sirtin

    Apparemment, il vaut mieux éviter d’en prendre…

    mercredi 8 février 2017 à 16 h 41 min
  7. Lahcen

    Merci pour ce bon travail

    mercredi 3 mai 2017 à 19 h 03 min
  8. Sirtin

    De rien !
    🙂

    jeudi 4 mai 2017 à 16 h 32 min
  9. Luc

    Bonjour, j’utilise un embout en cuivre (99%) pour ma cigarette électronique que je met souvent a la bouche je risque quelque chose ? Merci.

    mercredi 27 septembre 2017 à 14 h 38 min
  10. Sirtin

    Bonne question… Je n’ai pas trouvé d’informations dessus, juste ce lien qui fait le point sur le cancer et la cigarette électronique. Je pense qu’il est plus intéressant de se pencher sur le contenu de la cigarette électronique que sur l’embout :
    Point sur la cigarette électronique, les dangers et les risques de cancer.

    dimanche 1 octobre 2017 à 18 h 23 min
  11. Bonjour , je travail dans une usine sur une machine qui implique l’aimentation de pieces métallique pour y trouver des micros fissure sous lumière noir , arroser par de l’eau et un colorant vert fluorés ,
    Le principale métaux utilisé est le cuivre , beaucoup de cuivre qui est traverser d’un courant ou d’ampere .
    Est ce que d’éventuels micro particule de cuivre peuven se détacher et peuvent être inalé et causer dès douleur musculaire , osseuse , une prise de sans montre les zenzime alat trop élevé et le hormonologie osseuse trop basse ……

    mardi 5 décembre 2017 à 17 h 01 min
  12. Sirtin

    Là, je sèche. Pourquoi pas en parler au médecin du travail par exemple ?

    vendredi 8 décembre 2017 à 9 h 25 min
  13. jennifer

    Bonjour,

    On vient de m’offrir un bracelet en cuivre blanc semble t-il. Le port quotidien de ce bijou peut-il s’avérer toxique?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    mercredi 27 décembre 2017 à 11 h 59 min
  14. Sirtin

    Non, ça devrait aller !

    mardi 2 janvier 2018 à 12 h 41 min
  15. joachim

    Bonjour Sirtin,

    Pour chauffer l’eau du thé ou d’une tisane, nous utilisons bien sûr une bouilloire (pas une électrique, une toute simple à chauffer sur le gaz). Nous venons de nous rendre compte que dans la bouilloire le revêtement est parti et le cuivre apparaît par endroits. Il y a même des partie en vert-de-gris.

    Ma question est donc : Y a-t-il un danger potentiel pour la santé ?

    Merci d’avance pour la réponse

    mardi 13 février 2018 à 17 h 59 min
  16. Sirtin

    Bonjour,

    S’il y a des parties en vert-de-gris alors c’est mieux de les enlever. Je vous conseille de lire les articles ci-dessous :
    Nettoyer le cuivre
    Cuisiner dans du cuivre

    J’utilise moi même une bassine en cuivre pour faire des confitures. Rien de dramatique avec un bon entretien !

    mardi 13 février 2018 à 21 h 37 min
  17. joachim

    Merci pour l’info, Sirtin

    A la lecture de « cuisiner dans du cuivre », j’en déduis que ce n’est pas dangereux, même le vert-de-gris.

    Merci encore

    Joachim

    mercredi 14 février 2018 à 17 h 44 min
  18. Sirtin

    Oui, il semblerait que ce n’est pas le cas.
    Personnellement, je nettoierais quand même, simple raison psychologique.
    😉

    mercredi 14 février 2018 à 20 h 39 min
  19. Antonin

    Bonjour et merci pour votre article,
    un détail cependant que je ne sasis pas : vous écrivez « L’intoxication au cuivre d’origine alimentaire est très rare, elle est due le plus souvent à l’eau de boisson, notamment dans les habitations dotées de canalisations en plomb. »
    Je ne vois pas le lien entre les canalisations en plomb et l’intoxication au cuivre. Merci d’avance d’éclairer mes lumières.

    mardi 6 mars 2018 à 11 h 13 min
  20. Sirtin

    Oui, moi non plus je n’ai pas saisis ce détail. J’ai du me gourer en remplaçant cuivre par plomb. Hop, corrigé et merci pour votre vigilance !

    mardi 6 mars 2018 à 15 h 31 min

Les champs marqués d'une astérisque * sont obligatoires

Markup Controls gras italique citer liens
Emoticons Sourire Grand sourire Triste Stupéfait Mouais Classe Sourire taquin Clin d’œil Rougir Démoniaque Tordu Sourire vert

Envie d'une image avec ton nom ?

Alors, va sur le site Gravatar et inscris toi pour télécharger ton image. Il ne reste plus qu'à entrer la même adresse mail sur le blog que celle choisie sur Gravatar et ton avatar est affiché ! Ch'est pô beau cha ?