L’urinothérapie… Pour ou contre ?

Mosaïques : DossiersScience

mardi 26 février 2008

Grazie à la Meya qui a réagi à mon article sur l’urine. Elle me fournit le sujet du jour alors que j’étais en panne d’idées (oui, oui, ça m’arrive !).

J’y pense, à propos de l’urine, j’avais lu que si t’es blessé et que tu n’as pas d’antibactérien ou autre truc pour nettoyer la plaie, pisser dessus était une bonne option… Est-ce vrai ? A part l’absence de bactéries dans l’urine, je vois pas trop…

Si l’urine est un milieu stérile dans la vessie, il peut être légèrement contaminé par les bactéries. Ces dernières sont présentes sur le pourtour du méat urinaire (orifice externe de l’urètre d’où sort l’urine. Au niveau du gland ou de la région vulvaire). Cette contamination est d’ailleurs prise en compte lors des analyses urinaires. Pour cette raison, il est également conseillé d’éliminer les premiers gouttes de pipi avant de constituer un échantillon dans la zoli flacon. Sans oublier certaines bactéries à l’origine des infections urinaires.

L’absence de bactéries dans un milieu stérile ne signifie pas que ce milieu soit actif sur les micro-organismes, l’urine en l’occurrence. Tu peux pisser sur la raie ou sur la plaie que ça ne changerait pas grand chose. Ni en bien ni en mal. Si ça te rassure psychologiquement, pourquoi pas ? A condition de prendre d’autres produits réellement anti-bactériens !

Cette croyance est à la base de l’urinothérapie. Selon les adeptes de cette thérapie, l’urine est un véritable « élixir de vie ». Un p’tit verre de pisse et te voilà pétant un feu de tonnerre !

On la dit efficace dans les cas de grippe, de rhume, de fractures, de maux de dent, de peau sèche, de psoriasis et d’une foule d’autres problèmes d’épiderme. On mentionne aussi le vieillissement et le sida, les allergies, les morsures d’animaux et de serpents, l’asthme, les cardiopathies, l’hypertension, les brûlures, le cancer, les intoxications aux produits chimiques, la varicelle, l’entérite, la constipation et la pneumonie. Elle combattrait la dysenterie, les œdèmes, l’eczéma, l’irritation des yeux, la fatigue, la fièvre, la gonorrhée, la goutte, la présence de sang de l’urine, la petite vérole, les troubles immunologiques, les infections, l’infertilité, la calvitie, l’insomnie, la jaunisse, l’hépatite, le sarcome de Kaposi, la lèpre, les troubles du système lymphatique, l’urticaire, les nausées matinales de la grossesse, la gueule de bois, l’obésité, le virus du papillome, les parasitoses, les ulcères gastriques, les rhumatismes, les taches de naissance, les accidents vasculaires cérébraux, la congestion, le lumbago, le typhus, la gastrite, la dépression, l’herpès simple, la tuberculose, le tétanos, la maladie de Parkinson, le pied d’athlète, le diabète, ainsi que d’autres maladies d’origine endocrinienne.

Flacon en plastique contenant de l'urine
[Source image : lien cassé]

Je viens de découvrir cette pratique. Dès la première lecture, j’étais fort sceptique. Pis que ça : je n’y croyais pas du tout ! Pourquoi ? A cause de la tournure des phrases, de la certitude absolue affichée et surtout, surtout de l’absence de preuves. De l’absence d’études fiables. De l’absence de réelles explications scientifiques. C’est à dire basées sur une démarche rigoureuse : les diverses expériences donnent des résultats qui permettront d’infirmer ou non une hypothèse préalablement énoncée. Ce qui n’est manifestement pas le cas. J’ai pris la peine de lire les sites exposant les différents points de vue pour être sûr de ne pas être influencé seulement sur mes préjugés. La sentence tombe, fatale, nette et sans bavure : l’urinothérapie, c’est de la merde…

En savoir plus…
Passeportsante
Uropage
L’urine qui désinfecte ? Tatoufaux !
Boire son urine est une panacée ? Tatoufaux !
L’urine n’est pas un médicament
Urinothérapie : une panacée difficile à avaler
Urinothérapie (Amaroli) par ressourcessceptiques

[EDIT 23 octobre 2015]
Curieusement, cet article suscite le plus grand nombre de commentaires de personnes convaincues par les bienfaits de l’urinothérapie. Que ce soit clair : si vous souhaitez la pratiquez, c’est votre choix. Si cela marche pour les petits bobos ou autre, tant mieux pour vous. Ce n’est pourtant pas la preuve que cela vient directement de l’urinothérapie car l’effet placebo peut intervenir par exemple. En aucun cas, je ne peux vous laisser dire que c’est efficace pour traiter une grave maladie comme un cancer : c’est totalement faux et surtout irresponsable.

Pour finir, ces commentaires illustrent à merveille le biais de confirmation d’hypothèse. Il s’agit – je cite Charlatans.info, le biais de confirmation – de la tendance des humains à chercher ou à interpréter toute preuve comme étant en faveur d’une croyance préexistante, et d’ignorer ou de réinterpréter tout élément qui n’est pas favorable à ses croyances. Personne n’y échappe, y compris moi, mais en avez-vous conscience ? Et pour les plus curieux, voici la liste (non exclusive) des 12 biais cognitifs qui vous pourrissent la vie au quotidien.

Dans la même catégorie

49 Pierrot ont pris leur plume. Et toi ?

  1. une curieuse

    Je vois que tu t’es intéressé à L’urinothérapie.
    J’ai fait aussi pas mal de recherche à ce sujet par curiosité mais je ne suis pas arrivé à la mm conclusion que toi. Je ne pratique pas cette thérapie et je ne fais pas de pub pour. Je vais essayer d’être le plus neutre possible. J’ai fait mon enquête auprès d’étudiants en biologie, médecine et neurologie entre autre.

    J’ai appris que l’urine n’est pas du caca liquide, ne contient, pour une personne saine, ni germes ni bactéries. L’urine est du plasma filtré et assure l’équilibre en eau et en sel du corps, c’est là sa principale fonction.

    Ce qu’on nomme « déchet » dans l’urine n’a rien à voir avec les selles, les « déchets » de l’urine proviennent des cellules, et non des aliments comme pour les selles. C’est ainsi que l’on retrouve de l’urée dans l’urine, toxique à forte dose dans le sang.

    Trois congrès mondiaux ont eu lieu sur l’urinothérapie, en 1996 en Inde, 1999 en allemagne et 2003 au brésil.

    Il semble que beaucoup de personne associe l’urinothérapie à une pratique sectaire, de part son aspect naturel et spirituel. Ceci s’explique entre autre parce les pro-amroli n’hésitent pas à utiliser des mots comme « miracle » et offrent une palette impressionnante des maladies que prétend soigner l’urinothérapie.

    Chez les détracteurs on ne trouvent malheureusement pas de personnes ayant testé l’urinothérapie. En revanche toutes les personnes qui ont pratiqué amarolie s’en sont trouvé très bien, en meilleur santé voir guérie.

    On peut noter que la plupart des personnes qui avaient des problèmes de peau comme de l’exéma, ou des problèmes gastriques comme des diarrhée chroniques, ont parallèlement à la pratique d’amaroli, changé de régime alimentaire et étaient dans une perspective de guérison.

    Des médecins voient là un effet placébo, le corps pouvant alors se soigner par la force de persuasion.

    l’industrie pharmaceutique élabore des médicaments à partir de l’urine comme par exemple « uréaphil » diurétique fait à partir de l’urée ou « prémarin » fait à partir d’oestrogène extrait de l’urine pour guérir les ulcérations cutanées.
    On extrait également l’urokinaze qui dissout les caillots de sang.

    L’urée est également présente dans beaucoup de crèmes hydratantes et on utilise les phéromones contenues dans l’urine dans l’élaboration de certains parfums.

    Il semble que les gens qui sont rebutés par l’urinothérapie associent l’urine et les selles.

    Ils sont également écœurés par l’idée de l’odeur. A savoir, l’urine dégage une odeur d’ammoniaque en réaction avec l’oxygène. C’est d’ailleurs cet ammoniaque contenu dans l’urine « vielle » (une semaine) qui a des qualités antiseptiques.

    l’urine « à la source » ne sent pas l’ammoniaque et l’odeur dépend de sa concentration en eau et de l’état général. L’urine peut ne pas avoir d’odeur.

    Des dérives sont observées et l’on voit des cancéreux ou sidéens stopper leur traitement pour boire leur urine. De mm des insuffisants rénaux.

    Les personnes pratiquant amaroli suivent un régime alimentaire particulier. Très pauvre en protéines animales, souvent végétarien, riche en fruits et légumes. Pas de tabac, d’alcool et d’excès en général, et pratiquent le jeûne.

    De l’avis des médecins, boire son urine quand on est en bonne santé et exempte d’infection urinaire ou d’insufisance rénale, est sans danger.

    Certains pensent que réingérer les substances contenues dans l’urine est sans intérêt car c’est leur refaire faire un tour dans l’organisme pour rien, tout sera à nouveau éliminé par les reins, d’autres pensent que cela aidera le corps à maintenir un équilibre constant et préviendra la maladie.

    En ce qui concerne les hormones contenues dans les urines, comme la dhea, la mélatonine ou la créatine, il semble qu’il n’y ai pas grand intêret à les ingérer tel quel, car les hormones non encapsulées sont détruites par les suc gastriques sans avoir eu le temps de pénétrer l’organisme.

    On peut observer dans la nature une auto-régulation dans le règne végétal et animal (certains rats mangent leur excréments qui contient un antibiotique, ce qui n’est absolument pas le cas des nôtres…)

    A savoir également, l’urine participe à ce qu’on appelle l’homéostasie, c’est à dire à la régulation par un organisme lui mm de tout ce qui permet le maintien de la vie de cet organisme.

    Se rappeler que le pipi n’est pas du caca, l’urée est mortelle par accumulation dans le sang, il n’est pas prouvé que l’urée ingérée ne fini pas par s’accumuler puisque des insuffisants rénaux se sont retrouvés sous dialyse après un tel traitement, ceci dit, ils n’étaient pas en mesure de pratiquer l’urinothérapie.

    L’urine contient des éléments vitaux et des éléments plus ou moins toxiques (urée, potassium).
    On ne pratique pas l’urinothérapie si l’on suit un traitement allopathique.

    Il serait intéressant d’avoir des témoignages véridiques bien sûr de personnes ayant pratiqué l’urinothérapie et qui n’ont eu aucun effets bénéfiques.

    Je n’ai malheureusement pu discuter en toute neutralité qu’avec des personnes issues de filières scientifiques, qui connaissent donc les propriétés de l’urine et savent bien que l’urine et les selles si elles sont voisines, ne sont pas cousines. Pour les autres, trop de tabous, pipi=caca.

    Dommage qu’une étude de grande envergure ne soit lancée, qu’on sache une bonne fois pour toute si l’urinothérapie relève de l’effet placébo ou si ses effets sur l’organisme sont physiques.

    Ceci dit, ceci explique peut-être t’il cela.

    Sur ce, à la vôtre et bon appétit bien sûr.

    jeudi 29 mai 2008 à 17 h 08 min
  2. Merci pour ton commentaire intéressant. Mon billet était surtout virulent contre les « faiseurs de miracle » qui peuvent être dangereux.

    Je suis d’accord sur ta question: l’urinothérapie relève de l’effet placébo ou contient des molécules réellement efficaces ? Sur ce dernier point, je reste sceptique puisqu’elles sont généralement détruits par les sucs gastriques et qu’elles n’ont pas fait preuve de leur effet, bénéfique ou non.

    C’est sûr que l’urine est sans danger pour l’organisme quand on en boit. Bref, je ne fais que répéter en soulignant ces points qui me paraissent essentiels.

    Tant qu’il n’y aura pas de véritables études scientifiques, dirigés par des scientifiques, je resterais sceptique. Vérifier aussi que ces études se sont déroulées en toute indépendance, sorte de garantie pour une analyse neutre.

    🙂

    jeudi 29 mai 2008 à 18 h 03 min
  3. une curieuse

    tu as tout à fait raison, méfions nous des faiseurs de miracles ! même gratuits (ce qui n’est pas le cas par exemple du silicium organique à 30 euros le litre pour des résultats plus qu’incertains).

    Reste que l’urée a de réelles propriétés régénérantes et adoucissantes pour la peau. Celà dit, son taux de concentration dans l’urine n’est que 2,5 %, c’est à dire presque rien. On peut trouver des crèmes de la marque eucérin à des taux de 10 %, autrement plus interessant.

    On peut toujours augmenter son taux d’urée en consommant beaucoup de viandes, puisque l’urée se « nourrit » des protéines, mais on n’obtiendra pas un taux aussi important que cité plus haut, et on se rendra malade à surconsommer des protéines animales.

    Petite anectode : c’est grâce à l’urée que l’on a pu déterminer la nature du prion (…vache folle). L’urée est beaucoup utilisé dans la recherche scientifique, et dans ce cas présent, le prion n’ayant pas résister à la mise en présence d’urée, on avait donc bien affaire à une protéine puisque l’urée dénature les protéines.
    En revanche, le prion n’a eu que faire des antibiotiques, ce n’était donc pas une bactérie.

    Voilà pour l’urée.

    En ce qui concerne les hormones, il serait possible que le contact avec les muqueuses laisse passer d’infimes quantités avant la dégradation dans l’estomac. Reste à prouver.
    A savoir, les hormones pour les femmes ménopausées s’appliquent à même la peau, sous forme de gel ou crème à masser sur l’intérieur des cuisses. Mais là encore, sans doute un conditionnement particulier permet de passer la barrière cutanée.

    On peut trouver dans d’autres pays d’europe la pratique de l’isothérapie, interdite en france, qui consiste à réaliser une sorte de désensibilisation à un allergène par exemple, en se servant des sécrétions produites par le corps lui-mm, le plus souvent de l’urine (200 dilutions). C’est sous prescription médicale.

    Voilà, effectivement en l’absence d’études sérieuses on ne peut que rester sur des suppositions. Dommage.

    Ce qui est sûr c’est que des médicaments sont réalisés à partir de l’urine et que l’urée est la molécule qui a le pouvoir d’hydratation le plus élevé. Mais tout cela est-il à notre disposition en libre service, ou bien ne peux-t-on bénéficier de ces bienfaits qu’après transformations pharmaceutiques, telle est la question…..

    mardi 3 juin 2008 à 15 h 57 min
  4. je ne savais pas pour les propriétés de l’urée. Tu me donnes envie de faire un article là dessus 😉

    Et l’on m’accusera de parler encore « pipi-caca » ! *sigh*

    affaire à suivre pour le plaisir du débat, héhé !

    mercredi 11 juin 2008 à 18 h 22 min
  5. Cheyene007

    Hello,

    Je peux témoigner, je pratique déjà depuis quelques années, je ne jure que par l’urine, je ne prends jamais de médicament, mais comme je mange « bio et équilibré » mon urine, on dirait du champagne… si si ;°)
    Je bois un verre le matin, un l’après midi à titre préventif. Lorsque je le fais sérieusement, je suis en pleine forme, dès que j’arrête, je constate de la fatigue, je suis plus sujette aux refroidissements, plus vulnérable avec des nuits agitées, donc à chaque fois, je réingère et tout rentre dans l’ordre. ( effet placebo ? Peu importe, seul le résultat compte) n’est ce pas là, la meilleure preuve scientifique ?
    Avant de pratiquer, je me suis bien informée sur le sujet et ce que j’ai lu, de différents auteurs me semble logique, très logique ! Il suffit d’essayer pour s’en convaincre. Il y a de nombreux témoignages positifs sur internet, sur le forum « onpeutlefaire.com » et autres, mais apparemment tu n’as pas dù en lire beaucoup chère « curieuse » En hollande, c’est une pratique très courante.
    L’urine, lorsqu’on mange « sain » est agréable au goût et n’a pas d’odeur forte. Evidemment, si tu fumes, bois de l’alcool, manges des graisses cuites et toutes sortes de cochonailles pour ne pas de cochonneries saturées d’additifs, de colorants, de nitrates et autres merdes chimiques, il ne faut pas s’étonner que l’urine devient infecte. De la qualité de ce qu’on ingurgite dépend la qualité de notre urine. Ca, c’est simple à comprendre.
    Je m’en mets également sur la peau et c’est un véritable antiride qui ne fait fuir personne, bien au contraire ! lol ! A bon entendeur salut… comme disait euh… je ne sais plus qui « un esprit c’est comme un parapluie, ça ne sert que lorsqu’il s’ouvre » expérimentez et après seulement jugez si c’est de la merde. Tout compte fait, tu n’es pas si curieuse que ça.. vas tu poster mon témoignage ?

    Cheyene…

    jeudi 20 novembre 2008 à 19 h 03 min
  6. Pourquoi censurerais je ton témoignage ? Le débat reste ouvert et mon jugement est tout sauf incontestable.
    🙂

    Je tilte seulement sur ta phrase:

    (Effet placebo ?Peu importe, seul le résultat compte) n’est ce pas là, la meilleure preuve scientifique ?

    Oh là ! Un témoignage n’est nullement une preuve scientifique. Je peux témoigner que je suis allé sur la lune et que j’ai découvert les Sélénites. Aussi convaincu que je suis, mon témoignage n’est pas une preuve scientifique. Oh là !

    Ah oui, je ne suis pas femme mais homme.
    Donc écrire « pas curieux » au lieu de « pas curieuse ».
    😉

    samedi 22 novembre 2008 à 19 h 33 min
  7. billino

    Cher Sirtin,
    J’ai testé pour vous… l’urine. Ca marche.

    Essayez si vous l’osez. Allez, du courage! vous avez peur? De la maladie… De souffrir? Allons.
    Ce n’est que de l’urine. Juste une expérience de quelques jours.

    Je bois mon eau depuis pas mal de temps et cela a tout changé.

    Salut. Amitiés.

    jeudi 24 décembre 2009 à 0 h 14 min
  8. Sirtin

    Bonjour billino,

    Tant mieux si ça vous a apporté quelque chose.
    Mais est ce l’effet placebo ou l’effet réel de certaines molécules ?
    Tout a été dit plus haut, en article et en commentaires.

    😛

    lundi 4 janvier 2010 à 15 h 42 min
  9. nicole

    Bonjour
    je suis tombée sur vos témoignages et j’en profite pour venir vous parler des produits eucerin a base d’urée notament celle a 10 pour cent.
    Jai un petit garçon de 3 ans qui a de l’ichtyose et le seul traitement qui est le plus convenable est celui ci mais pensez vous qu’a la longue l’urée pourrait traverser la barriere cutanée et devenir dangereuse?

    lundi 4 janvier 2010 à 17 h 51 min
  10. Sirtin

    Bonjour,

    Je ne peux pas vous répondre, je ne suis pas médecin et je n’ai pas trouvé grand chose à propos de l’urée et de la barrière cutanée. Je préfère ne pas dire de bêtises…

    vendredi 8 janvier 2010 à 12 h 43 min
  11. roultabosse

    BONJOUR,
    j’ai une polypose nasale,et je suis pret a tenter l’expérience face à cette saloprie

    vendredi 14 janvier 2011 à 19 h 02 min
  12. marie

    Bonjour,
    Je suis allé en Inde l’an dernier, dans un hopital Ayurvedique. Jamais on ne m’a parlé d’Amaroli là-bas, malheureusement. J’avais un problème cutané dont seul la cortisone pouvait calmer les rougeurs. Si j’arretais d’en appliquer, en quelque jours, les « bobos » revenaient.
    À cet hopital (j’y suis restée un mois) ils m’avaient bien mise en garde contre la cortisone mais n’avaient pas été capable de guérir ou même stopper pour quelques temps ces plaies.
    Je me rendais compte que les Indiens n’avaient pas exacterment les même conseils que nous, les blancs. Peut-être ne voulaient-ils pas avoir l’air primitifs avec certaines pratiques ancestrales?
    À mon retour à Montréal, j’ai fait des recherches sur les médecines Indiennes et Amaroli est venu sur une page web(urinothérapie).
    Je l’ai essayé en usage externe, sur le visage, et en quelques jours, tout s’est calmé. En fait, j’ai le même résultat qu’avec la cortisone. Si j’arrête une semaine, ça repart mais, entre vous et moi… ce médicatment, direct from the factory, tout chaud et confortable à étendre avec un bout d’ouate le matin…
    Je n’arrive toutefois pas à boire l’urine.

    samedi 19 mars 2011 à 16 h 27 min
  13. cathy

    Bonjour

    Vous me faites « hurler » de rire avec vos « preuves scientifiques » , concernant tout médicament a-t-on des « preuves scientifiques » quant à leur efficacité??? (ah oui j’oubliais des pauvres rats de laboratoire ……)

    Si cette pratique est efficace, ce n’est pas vraiment intéressant pour le grand commerce pharmaceutique, donc on n’en parle pas, ou encore on le dénigre et le tourne en ridicule.
    Mais les gens témoignent de leur guérison et c’est une preuve!!!!
    « Effet placébo » (à hurler de rire itou) on n’en parle pas pour un médoc quelconque;
    alors, cherchez l’erreur…………

    Je pense qu’il faudrait se renseigner parmi des cultures moins « occidentalisées » et moins corrompues par la monnaie , ils auraient je pense pas mal de remèdes efficaces et gratuits à nous faire découvrir………..

    En tout cas cela donne envie d’essayer;

    dimanche 17 avril 2011 à 20 h 13 min
  14. Sirtin

    Oui, ce serait bien de s’intéresser par d’autres formes de soins tout en évaluant leur réelle efficacité (ou pas) comme l’acupuncture. Mais l’urinothérapie, désolé, je n’y crois toujours pas.

    dimanche 17 avril 2011 à 20 h 43 min
  15. odile bilongo

    Voici les résultats de laboratoire en date du 31/03/2011: VS : 100 et D4 365, quelques jours après j’ai appris amaroli, je me suis à jeuner, en date du 13/04/2011, j’ai commencé à boire mon propre urine, le 29 avril j’ai repris les examens au même laboratoire voici les resultats miracles: VS 30 et D4 377 c’est du miracle, vous serez au courant de l’évolution de mes resultats d’ailleurs c’est ma guérison

    lundi 9 mai 2011 à 20 h 19 min
  16. Sirtin

    Il faudrait déjà que je comprenne les chiffres et les sigles VS, D4.

    vendredi 13 mai 2011 à 16 h 54 min
  17. olipluche

    Bonjour je viens de tomber par hasard sur votre site et j’ai lu tous les articles. Tout d’abord merci de publier les pour et les contres. Personnellement je me questionne beaucoup sur les médecines alternatives. Un ami proche vient de soigner sa fille de 15 mois de la varicelle avec de l’urine. Elle s’est soigné en 48 heures sans démangeaison. Je comprends que l’effet placébo fonctionne sur les adultes mais sur les nourrissons j’ai plus de doutes. Doit on considérer que ça fonctionne ou bien que la varicelle est une maladie tellement bénigne que de toute façon ça ne l’aurait pas gratter. Dans ce cas j’imagine qu’un quelconque traitement alopathique aurait eu le même effet placébo mais on ne l’aurait pas remis en question. Ca devient difficile de se positionner. Au final la seule chose dont on est sur avec l’alopathie c’est qu’elle a des effets sur le corps…mais qui ne sont pas forcément toujours positifs. Pour le reste des medecines alternatives si elles n’ont qu’un effet placébo elles ne peuvent dont qu’être bénéfiques…sinon il nous faut admettre qu’elles ont des vertus, bonnes ou mauvaises également mais que la medecine occidentale ne voit pas toujours d’un bon oeil…ou plutot l’industrie pharmaceutique.
    Je ne suis pas contre l’alopathie mais je déplore seulement qu’elle ne prenne pas en compte l’ensemble du terrain de la maladie. Si d’aventure vous souhaitiez lancer un autre débat plutôt très polémique je vous conseille de regarder du coté de la vaccination et notamment pour commencer de lire la biographie de notre cher « sauveur » Pasteur! Attention là encore je ne me positionne pas en faveur du contre mais de l’information ou plutôt de la désinformation.
    Et effectivement si l’urine possède de réelles vertus quoi de mieux pour un agnostique de tester. Si ça venait à fonctionner chez vous difficile de remettre en cause son efficacité vu que le placébo ne fonctionne que si l’on croit un minimum en ce qu’on prends.
    Merci en tout cas pour ces pistes de réflexions qui sont à mon sens nécessaires à l’ouverture des esprits, en souhaitant qu’un jour nous puissions travailler ensemble réellement pour le bien de tous…

    dimanche 31 juillet 2011 à 10 h 39 min
  18. Sirtin

    Bonjour olipluche.

    Je reprends point par point votre commentaire que je trouve pertinent car il aborde la question délicate des médecines alternatives.

    Un ami proche vient de soigner sa fille de 15 mois de la varicelle avec de l’urine. Elle s’est soigné en 48 heures sans démangeaison. Je comprends que l’effet placébo fonctionne sur les adultes mais sur les nourrissons j’ai plus de doutes. Doit on considérer que ça fonctionne ou bien que la varicelle est une maladie tellement bénigne que de toute façon ça ne l’aurait pas gratter.

    Qui vous dit que c’est bien l’urine qui a soigné la varicelle ou bien celle-ci a disparu spontanément en 48h ? Ces deux événements ne sont pas forcément liés, sauf dans l’esprit des humains.

    Dans ce cas j’imagine qu’un quelconque traitement alopathique aurait eu le même effet placébo mais on ne l’aurait pas remis en question. Ca devient difficile de se positionner.

    D’ailleurs, vous en parlez à la différence que l’allopathie aurait agi sur le corps, en bien ou en mal, sans être sûr que ce traitement était bien nécessaire si la varicelle pouvait disparaître spontanément. C’est le défaut actuel de la médecine de proposer systématiquement des médicaments sans attendre de voir comment ça évolue. Ce n’est pas pour rien que la France est le premier pays consommateur d’antibiotiques.

    Au final la seule chose dont on est sur avec l’alopathie c’est qu’elle a des effets sur le corps…mais qui ne sont pas forcément toujours positifs. Pour le reste des medecines alternatives si elles n’ont qu’un effet placébo elles ne peuvent dont qu’être bénéfiques…sinon il nous faut admettre qu’elles ont des vertus, bonnes ou mauvaises également mais que la medecine occidentale ne voit pas toujours d’un bon oeil…ou plutot l’industrie pharmaceutique.

    Tout à fait pour l’allopathie mais ceci est valable aussi pour les médecines alternatives. Car si l’effet placebo marche tant mieux mais l’effet inverse est possible : c’est l’effet nocebo. De plus, croire que les médecines alternatives peuvent tout soigner, c’est prendre le risque de ne pas soigner une maladie grave.

    Je ne suis pas contre l’alopathie mais je déplore seulement qu’elle ne prenne pas en compte l’ensemble du terrain de la maladie.

    Si je ne me trompe pas, ça commence à changer en prenant en compte les médecines alternatives, c’est-à-dire en essayant d’évaluer sérieusement leur efficacité et dans quel domaine. Car, pour le moment, c’est la jungle, on trouve aussi bien des praticiens sérieux que des charlatans et il est difficile de s’y retrouver.

    Si d’aventure vous souhaitiez lancer un autre débat plutôt très polémique je vous conseille de regarder du coté de la vaccination et notamment pour commencer de lire la biographie de notre cher « sauveur » Pasteur! Attention là encore je ne me positionne pas en faveur du contre mais de l’information ou plutôt de la désinformation.

    Là, je ne connais pas.

    Et effectivement si l’urine possède de réelles vertus quoi de mieux pour un agnostique de tester. Si ça venait à fonctionner chez vous difficile de remettre en cause son efficacité vu que le placébo ne fonctionne que si l’on croit un minimum en ce qu’on prends.

    L’agnostique n’a rien à voir avec l’effet placebo car être agnostique, croyant ou athée, c’est se positionner par rapport à la religion. Alors que l’effet placebo, c’est juste croire (ou pas) à l’efficacité d’une substance. Ensuite, le croyant pour l’enrober d’une explication divine et l’athée, d’une explication plus ou moins scientifique.

    Merci en tout cas pour ces pistes de réflexions qui sont à mon sens nécessaires à l’ouverture des esprits, en souhaitant qu’un jour nous puissions travailler ensemble réellement pour le bien de tous…

    Merci pour ces réflexions mais je maintiens ma position à propos de l’urinothérapie tout en nuançant pour d’autres pratiques que je ne connais pas comme l’acupuncture, l’ostéopathie, etc. Faîtes juste attention aux charlatans qui profitent de vous (et aux dérives de la médecine classique aussi).

    lundi 1 août 2011 à 11 h 06 min
  19. olipluche

    Merci pour votre réponse…

    Tout d’abord j’entendais par agnostique, qu’on ne peut appréhender par l’expérience, j’aurai du utiliser cartésien (et là encore pas complètement) ou défenseur des sciences positives en référence à A. Comte, mais de toute façon votre réponse m’indique que vous ne représenté pas forcément un type de personne. Au contraire vous vous questionné et donc questionnez les autres par la même occasion.
    Pourtant je m’interroge à mon tour. Avez vous une certitude quant au bien fondé d’un médicament ou d’un traitement allopatique ? Je vous concède que la planète medecine alternative voit naitre plus de charlatans qu’on n’oserait imaginer. Je crois toujours que la medecine allopatique ne cherche pas assez à travailler le terrain d’une personne, chose qu’un bon Homéopathe prends le temps de faire (là encore sans lancer de débat sur les effets prouvés ou non de l’homéopathie).
    J’ai un ami, grand chirurgien de la hanche. De son propre aveu il m’expliquait le cas d’une patiente venu le voir pour un problème dont je ne me souviens plus mais évidemment situé au niveau de la hanche. Après examen de ses radios il lui a proposé de l’opérer pour règler son problème. Je lui ai demandé si un ostéopathe aurait pu agir et guérir cette personne sans opération et il m’a répondu que très certainement mais que ce n’était pas son métier. Lui il opérait! Bref un mécano du corps. Si on considère que plus de la moitié des maladies ont une origine somatique (elle sont liées à un terrain particulier…)je trouve très bien qu’on puisse greffer des bras, retirer des reins ou tout autre actes chirurgical mais il est vrai qu’un allopathe travaillant en partenariat avec des ostéo, acupuncteur ou autre à tout à y gagner…et vice versa. Si vous avez l’opportunité de vous rendre chez un bon ostéo je vous le conseille…
    Je m’éloigne du sujet de base mais je pense que tout ça est lié.
    Bonne journée à vous

    mardi 2 août 2011 à 22 h 45 min
  20. Sirtin

    Je réponds à votre passage qui me semble résumer votre dernier commentaire.

    Pourtant je m’interroge à mon tour. Avez vous une certitude quant au bien fondé d’un médicament ou d’un traitement allopatique ? Je vous concède que la planète medecine alternative voit naitre plus de charlatans qu’on n’oserait imaginer. Je crois toujours que la medecine allopatique ne cherche pas assez à travailler le terrain d’une personne, chose qu’un bon Homéopathe prends le temps de faire (là encore sans lancer de débat sur les effets prouvés ou non de l’homéopathie).

    Pour moi, les médecins alternatives sont délicates car ils peuvent très bien faire appel à des charlatans que des praticiens confirmés, et encore, des études sérieuses n’ont pas encore été faits dessus ou peu. Ainsi l’urinothérapie et l’homéopathie n’ont pas grâce à mes yeux tandis que je n’ai pas d’avis sur d’autres disciplines comme l’acupuncture. Jusque là, je me répète.

    D’autre part, la médecine classique, dite allopathique, n’est pas exempte de critiques. Sur ce sujet, je vous invite à lire mes billets :
    Vos petiots sont bien soignés par les médicaments ?. Très peu de médicaments sont adaptés pour les enfants.
    La médecine classique et son regard sur l’effet placebo. Je critique la position de force de la médecine classique.
    – Même chose via la lecture du Chœur des femmes de Martin Winckler.

    Pour l’homéopathie, j’expliquais le principe de la dilution : L’homéopathie diluée dans un brin de bon sens…. Et pour la relation homéopathe – patient, j’ai été saisi par une réflexion originale de Borée, médecin généraliste : Expectative.

    Bref, d’un côté, les médecins alternatives avec du bon et du n’importe quoi. De l’autre côté, les médecins qui ne prennent en compte que l’aspect pathologique au détriment de la personne. Il me semble qu’un équilibre est nécessaire en utilisant son bon sens sans entrer dans les extrêmes et la manipulation, que ce soit de l’un ou de l’autre.

    jeudi 4 août 2011 à 16 h 43 min
  21. Jackie

    Très intéressant ce débat sur l’Urinothéraphie. Pour ma part,je fais de l’eczéma chronique sur les mains depuis plus de 7 ans. C’est douloureux. La crème à base élevée de cortisone prescrit par mon dermatologue ne fonctionne presque plus et j’ai de plus en plus de crevasses et de peux, alors où aller, que faire? Depuis ce matin,j’urine sur mes mains, j’essaie sans aucune illusion, irais-je jusqu’en en boire pour essayer d’enrayer ce mal? Je ne sais pas. Mais, je vais aussi essayer la crème Eucérin à 10% base d’Urée. Rien à perdre. Dommage qu’il n’y ai pas d’études sérieuses sur l’Urinothéraphie!

    mardi 23 août 2011 à 0 h 04 min
  22. Sirtin

    Ca ne fait pas forcément du bien mais non plus du mal sauf si l’on abandonne les médicaments ou tout autre traitement pour se consacrer 100% à l’urinothérapie…

    mardi 6 septembre 2011 à 21 h 30 min
  23. pregnon

    salut. L’urine a non seulement des pouvoirs mystiques, et aussi des effets benefiques sur la sante. ca augmente le taux de testosterone dans le corps, renforces les lymphocytes t4(defences huminitaires) et perfectionne la virilite sexuelle.

    mardi 14 février 2012 à 16 h 49 min
  24. Sirtin

    Abracadabra quoi !

    vendredi 17 février 2012 à 13 h 48 min
  25. Sophie

    Bonjour j’aimerais savoir je ne savais pas se quêtais vraiment encore l’hymen et je croyais l’avoir Persée mais récemment j’ai remarquer que le méat urinaire étais a peu près comme l’hymen et j’ai peur d’avoir percer la mauvaise chose , je pisse encore est ce que cela veut dire que mon méat n’est pas briser et que ce n’est pas dangereux

    dimanche 17 février 2013 à 8 h 28 min
  26. Sophie

    Et en plus j’ai saigner un tout petit peu mais quand même asser pour m’imaginer que je n’ai pas percer a la bonne place et que cela pourrait être très dangereux

    dimanche 17 février 2013 à 8 h 31 min
  27. Sirtin

    Là, je n’en sais rien du tout, le mieux est de voir votre médecin.

    dimanche 17 février 2013 à 16 h 36 min
  28. kamben

    Bonjour à tous!
    j’arrive nouvellement sur cette page et suis ravi de tomber sur un débat aussi interessant. Pour mon premier jet, je souhaiterais faire un rappel simple: le monde est parti de l’empirique vers le scientifique et non le contraire. Pourquoi ne pas adopter la même démarche pour l’urothérapie? Maintenant que de milliers d’hommes s’intéressent et témoignent de l’efficacité de ce mode de traitement, pourquoi l’OMS ne se donne pas les moyens d’initier les recherches dans cette sphère? Est-ce à dire qu’au cas où l’urine serait toxique et dangereuse, les vies de tant de personnes n’interessent pas l’institution chargée de veiller sur la santé de l’humanité? Au lieu de crier « placebo » sur les tous les toits, pourquoi ne pas faire le plus simple qui consiterait à conduire des recherches sérieuses pour aboutir aux conclusions objectivement vérifiables? Peut-être que ce faisant, on irait contre certains intérêts (suivez mon regard!)
    Salut à tous et merci pour le mal que vous vous faites pour rechercher un monde meilleur!

    vendredi 5 avril 2013 à 10 h 31 min
  29. Sirtin

    Halte là ! Il est faux de croire que des études non pas été menées sur l’urinothérapie. Et quand elles sont rigoureusement faites, exemptes de biais, le résultat est le même : cela n’apporte rien si ce n’est les effets de ce qu’on croit. Je ne peux pas laisser passer ce commentaire sinon je n’aurais pas fait un article sur cette pratique.

    Il suffit de cliquer sur les liens en bas de l’article, sous le thème « détracteurs de l’urinothérapie » pour mieux comprendre les effets pervers. La recherche d’un monde meilleur passe également par l’éradication des idées reçues et des croyances qui font plus de mal que du bien (à part la bourse des charlatans, suivez mon regard).

    samedi 6 avril 2013 à 13 h 34 min
  30. Anais

    Salut à tous, ce message c’est pour confirmer les bienfaits de l’urinothérapie que je pratique depuis une année(une gorgée le matin).j’avoue que depuis ,rien ne me fait plus mal et j’ai plus d’énergie.Avant,je croyais que yavait pas de solution et que c’est le début du viellissement(j’ai 52 ans).plus de jambes lourde,ni articulations douloureuses,et je ne prends plus de poids comme avant.Je suis satisfaite.

    jeudi 2 janvier 2014 à 21 h 40 min
  31. Sirtin

    Et bien tant mieux pour vous et avez-vous pris le temps de lire les commentaires ci-dessus ?

    samedi 4 janvier 2014 à 10 h 49 min
  32. Anais

    Eh bien oui j’ai lu tous les commentaires c’est pour cela que je tenais à donner mon avis.Mais comme je ne l’ai jamais testée sur une vraie maladie(plus grave) je ne peux pas me prononcer plus que ça(j’ai testé sur de petits bobos de viellesse!seulement).Je me sents plus tonique moins fatiguée pendant la cure .

    samedi 4 janvier 2014 à 19 h 17 min
  33. Sirtin

    Comment être sûr dans ce cas que les effets bénéfiques ne relèvent pas de l’effet placebo ?
    😛

    lundi 6 janvier 2014 à 11 h 07 min
  34. Anais

    Je ne crois pas que ce soit placebo car pour tous ces bobos (qui me gachaient quand meme la vie) j’avais essayé pleins d’autres remèdes et astuces ça ne m’a pas soulagé autant , et durablement.Je suis universitaire scientifique , j’étais aussi sceptique, mais c’est les résultats qui parlent!

    mercredi 8 janvier 2014 à 19 h 50 min
  35. Sirtin

    Comme je vous l’ai dit, tant mieux pour vous !
    🙂

    jeudi 9 janvier 2014 à 10 h 27 min
  36. Mona

    moi aussi je trouve que c efficace

    jeudi 9 janvier 2014 à 21 h 22 min
  37. Nataone

    Simple partage:
    Voilà 7 mois que je bois 1 verre de mon pipi tous les matins. J’ai franchi le pas, non sans mal, après une semaine de dégoût et d’hésitation ! Je le fais maintenant quotidiennement avec plaisir, tant les bienfaits sont évidant pour moi.
    Meilleur sommeil, meilleure digestion, meilleure humeur et surtout surtout ! Meilleur transit intestinal !
    J’ai toujours souffert de constipation, problème qui s’est agravé suite à un traitement de chimiothérapie. Je pouvais rester 7 à 10 jours sans aller aux toilettes !
    Au premier verre de pipi bu, popo immédiat 🙂 Quand je pense à toutes ses années de prise de laxatifs en tous genres…si j’avais connu cela plus tôt, j’aurais économisé bien des sous et des tracas.
    Il est vrai que le tabou est immense. D’ailleurs, je ne l’ai dis à personne, pas même à mon époux qui est pourtant très ouvert d’esprit. Je pense que cela reste une démarche personnel et fait parti de l’intime. Je suis heureuse d’apporter mon témoignage, anonyme, sur ce blog.

    samedi 26 avril 2014 à 17 h 59 min
  38. relique

    Bonjour,
    je viens donné mon témoignage sur le point précis des plaies, depuis 4 ans que ma fille est née je la soigne seulement avec de l’urine; jamais j’ai utilisé de produits pharmaceutiques,
    Constat: cicatrisation rapide en un temps raccord,

    c’est mon expérience sur moi même et sur ma fille

    jeudi 15 janvier 2015 à 12 h 44 min
  39. Sirtin

    *Sigh*…
    Pourquoi est-ce toujours les convaincus qui s’expriment le plus et pas les sceptiques…

    dimanche 18 janvier 2015 à 19 h 09 min
  40. mercurien

    cher sirtin. tu n’est pas convaincu. et bien essaye peut etre le seras tu?

    dimanche 26 juillet 2015 à 16 h 07 min
  41. fil

    bonjour. quelqu’un peut me dire si l’ urine peut soigner la nephronopthise ? maladie des reins. d’apres le nephrologue c’est une maladie genetique. j’aimerai connaitre un point de vue sur cette question. merci

    dimanche 26 juillet 2015 à 16 h 14 min
  42. Sirtin

    Fil : je doute fort que l’urinothérapie soigne ta nephronophtise… Ce n’est pas ici que tu trouveras les informations que tu souhaites.

    dimanche 26 juillet 2015 à 19 h 04 min
  43. Gui Demontagne

    Moi, j’ai 70 ans et je pratique depuis plus de 2 ans l’urinotherapie. Je peux en parler en connaissance de cause. Je n’accepte pas que ceux qui n’ont pas d’experience et donc de pratique donne leur point de vue, si non a titre de defenseur de l’industrie pharmaceutique, ce qui d’entrée invalide leur critique.
    J’attends depuis longtemps les critiques de ceux qui ont pratiqué régulierement, et qui s’en plaignent, car cette pratique impose un minimum de discipline sur le plan alimentaire. Malgré mes recherches quotidiennes à ce sujet, Je n’en n’ai encore lu aucune et ceux qui critiquent, scientifiques ou pas ont le culot de demander des preuves d’efficacité… Il faut simplement leur expliquer la définition du mot pragmatique et si leurs interets pour le milieu qu’ils defendent est raisonnable, alors ils admettrons l’efficacité extraordinaire de l’urinothérapie qui va à l’encontre non seulement de milieu financier du secteur pharmaceutique, mais également et tres souvent, du milieu medical qui bien entendu ne peut y croire. CONCLUSION: Pour etre sérieux, Vous devez exiger un minimum de pratique de la part de ceux qui veulent exprimer l’inefficacité de l’urinotherapie sinon ce n’est que du blabla et de l’incompétence sans valeur. Merci!!!

    samedi 12 septembre 2015 à 8 h 30 min
  44. Laurent

    Bonjour,

    Pour paraphraser J.W. Armstrong (dont le livre mérite le détour), une once de faits vaut bien des tonnes de théories.

    Ceux qui ont essayé me comprennent.

    Après, si cela déplait à certains pour des raisons qui leurs sont propres, grand bien leur fasse, c’est qu’ils ne sont pas « prêts » pour ne pas dire indignes car franchir cette étape témoigne d’un certain avancement, notamment sur le plan spirituel et le renoncement de l’ego.

    Et là, en tant que pratiquant du vrai yoga (pas celui des écoles parisiennes de gymnastique), je peux vous dire que vous faites un bond significatif dans vos pratiques quotidiennes !

    Etant donné que c’est une pratique sans danger (comparativement aux effets secondaires des médicaments, et ce sans parler des effets croisés, qui font des centaines de milliers de morts chaque année dans le monde), il faudrait être idiot de ne pas essayer en situation de souffrance (ou non d’ailleurs, comme moi) et encore plus d’en dégoûter les autres en n’ayant pas essayé soi-même.

    Bien à vous.

    mardi 15 septembre 2015 à 16 h 37 min
  45. Jojo

    Échanges intéressants, et j’aimerai m’amener mon expérience dans le débat.
    Je souffre de colopathie fonctionnelle depuis 25 ans, j’ai 55 ans, depuis 10 jours je teste l’urinotherapie et parallèlement j’ai passé un scaner abdomino pelvien pour une douleur au bas ventre. On me trouve une tumeur au rein gauche il y a 4 jours. Et ce WK je me te trouve aux urgences pour une infection urinaire qui m’a presque fait tomber dans les pommes. Je ne sais plus quoi penser…je n’ose pas dire au médecin que je bois mon pipi. Là j’ai arrêté. J’aimerai connaître vos avis. Merci

    lundi 5 octobre 2015 à 10 h 34 min
  46. Sirtin

    Qu’une chose soit claire : l’urinothérapie ne soignera pas votre tumeur ! Il vaut mieux en parler avec votre médecin qui vous connaît bien mieux que moi et qui saura vous conseiller. Ce n’est pas avec du pipi que les tumeurs vont disparaître !

    lundi 5 octobre 2015 à 22 h 26 min
  47. Astragale

    Bonjour,

    … avec des plantes, racines, épices ou champignons, c’est possible!!
    D’ailleurs les labos le savent, et tentent d’en avoir le monopole (c’est mon avis, après avoir signé des pétitions pour contrer…

    Pour ce qui est de l’urinothérapie, j’ai déjà pratiqué…et il est vrai, pour mon cas, que ça m’a apporté un plus non négligeable, seulement, je ne m’étendrai pas plus longtemps sur ce sujet.

    Pour ce qui est des plantes médicinales :

    Elles sont NOS MEILLEURES AMIES!!

    vendredi 16 octobre 2015 à 8 h 14 min
  48. Sirtin

    Peut-être que les plantes sont nos meilleures amies mais surtout beaucoup de poisons ont une origine végétale comme la belladone, la ciguë, le gui, le chèvrefeuille, etc. Lire Quelles sont les plantes toxiques et dangereuses en France ?

    vendredi 23 octobre 2015 à 10 h 09 min
  49. Isabeau

    Bonjour,
    Je me suis intéressée au soin par l’urine, il y a peu. J’avais des irritations aux coins de la bouche, limite pourlèche que je n’arrivais pas à soigner avec mes méthodes habituelles.
    esthétiquement, cela me gênait.
    J’ai fini par faire des recherches sur internet et j’ai lu, que l’urine pouvait être efficace pour la pourlèche.
    Alors j’ai fini par tester, j’ai été bluffée. Disparation en moins de 24 h des irritations et cicatrisation rapide. Du coup, j’ai voulu tester sur le visage. Je pratique des sports nautique en extérieur et ma peau évidemment finit par subir les effets du soleil.
    Une fois encore j’ai été étonnée, peau mieux hydratée, plus souple. J’utilise l’urine comme lotion, je laisse sécher et je met ma crème habituelle. ( cela fait à peu prés une semaine que j’ai commencé.)
    Après bien des hésitations, je teste l’ingestion, un petit verre le matin à jeun.. ( discrètement, je ne tiens pas à ce que cela se sache compte tenu des tabous sur le sujet)
    Pour le moment, après 5 jours à part un meilleurs transit,( c’est déjà cela) je n’ai rien remarqué de particulier.
    Si quelques gargouillis.
    Je reconnais que j’ai eu un peu de mal, mais on s’y fait. Je précise que je ne bois quasiment pas d’alcool et que je mange très peu de viande et quasiment bio…
    J’ai aussi, testé en collyre. j’ai une petite irritation (cela calme immédiatement, mais j’ai évité d’utiliser l’urine du matin. Voici donc mon premier retour d’expérience…
    Je tiens à dire, que j’ai lu beaucoup d’âneries et d’affirmations d’illuminés du genre : ca fait repousser les cheveux, cela guérit le cancer…
    Une jeune fille qui avait fait des shampoings et qui s’étonnait de voir sa teinture déteindre, en utilisant de l’urine de la veille, normal l’urine devient ammoniaquée..
    Bref, tout cela pour dire que je ne me fait aucune d’illusions sur les propriété miracles de l’urine, mais j’ai décidé de tester…
    Affaire à suivre

    En application locale je suis convaincue, en ingestion interne, j’attends de voir… Je pense aussi qu’au delà de l’effet placébo, le fait de surveiller son alimentation doit jouer aussi..

    Je précise que j’ai 55 ans.
    Concernant les plantes, oui il y a du poison, mais tant de plantes bonnes à consommer.. ( je recommande la soupe d’ortie)

    mercredi 12 avril 2017 à 10 h 53 min

Les champs marqués d'une astérisque * sont obligatoires

Markup Controls gras italique citer liens
Emoticons Sourire Grand sourire Triste Stupéfait Mouais Classe Sourire taquin Clin d’œil Rougir Démoniaque Tordu Sourire vert

Envie d'une image avec ton nom ?

Alors, va sur le site Gravatar et inscris toi pour télécharger ton image. Il ne reste plus qu'à entrer la même adresse mail sur le blog que celle choisie sur Gravatar et ton avatar est affiché ! Ch'est pô beau cha ?