Un site de tricot bannit les contenus pro-Trump

Mosaïques : En vracMôa ! Et vous...

mercredi 17 juillet 2019

Une fois n’est pas coutume, j’ouvre à nouveau mon blog pour poster cet article de ma douce publié dans Ravelry. Pour rappel, Ravelry est un réseau social lancé en mai 2007 et qui tourne autour des arts de la fibre, notamment le tricot, le crochet, le filage textile et le tissage. Les membres partagent leurs projets, leurs idées et leur collection de laine au travers de rubriques dédiées.

Fait remarquable, ce réseau comporte désormais plus de 6 millions de membres à travers le monde ! Autre fait remarquable, le couple fondateur de Ravelry a su garder leur idéologie : animer et conserver un véritable espace d’échanges dans le pur respect de la diversité humaine où la tolérance est reine. Quelle que soit son orientation sexuelle, quelle que soit sa religion, quelle que soit ses convictions et j’en passe. Mais il arrive que des mouvements viennent perturber cet idéal. C’est dans ce contexte que s’inscrit l’article de ma douce. Ses réflexions m’ont impressionné et je partage entièrement son point de vue car pire que le bruit des bottes, il y a le silence des pantoufles (furent-il en tricot).

Ravelry

Bannissement de tout propos soutenant Trump !

Vous avez probablement remarqué la vague de soutien pour Ravelry depuis le 26 juin 2019. C’est que Ravelry a pris une position très forte en annonçant officiellement le bannissement de tout propos soutenant Trump et son administration, afin d’assurer un maximum d’inclusion au sein de la plateforme.

Pourquoi cela ? Il y a quelques jours, une membre de Ravelry (Lizzieplussix) a remarqué un patron soutenant la candidature de Trump pour 2020, patron contenant des propos ouvertement haineux et racistes. Elle a signalé le problème, sauf que pour ce faire elle a utilisé le système de gestion des patrons qui informe les éditeurs bénévoles ET la designer du patron. Cette designer a décidé de lancer une campagne de lynchage à l’encontre de Lizzie, en communiquant son nom et son adresse mail à ses amis et connaissances partageant les mêmes convictions qu’elle. Certains des lyncheurs ont même obtenu son adresse personnelle et depuis une dizaine de jours, Lizzie subit un harcèlement en règle…

Ceci a été signalé à Ravelry et, dans un premier temps, la page de signalement des patrons a été clarifiée, en indiquant les types de signalements possibles et qui reçoit ledit signalement ainsi qu’un lien direct pour les signalements anonymes. A ce moment-là, Casey – qui gère toute la partie programmation du site – était à l’hôpital pour quelques jours et n’est revenu à son domicile qu’avant-hier. Dès son retour, une réflexion plus approfondie a été engagée pour voir comment rendre la plateforme plus sûre pour tous.

Le bannissement de toute expression de soutien pour Trump a alors été décidée, notamment en s’inspirant de l’exemple d’autres grosses plateformes multi-communautaires (comme rpg.net) – cela ne signifie pas que les partisans de Trump ou de son parti politique sont bannis ; simplement, clamer haut et fort qu’on le soutient est désormais interdit. C’est la seule chose qui est interdite d’ailleurs… Pour le reste, ces personnes peuvent toujours échanger, tricoter, utiliser les supports de Ravelry pour leurs loisirs.

En quoi est-ce important ?

L’administration de Trump est ouvertement raciste, sexiste, xénophobe et promeut la suprématie blanche au détriment de toutes les autres communautés du pays (LGTBQIA+, personnes handicapées, immigrés, musulmans et surtout, personnes noires, indigènes et de couleur) – certes, Trump n’est qu’un emblème de ce mouvement, mais c’est une première étape pour limiter l’expression de la suprématie blanche et l’oppression des autres groupes, soit de façon directe soit en sous-entendus.

D’aucuns pourraient clamer que ce sont leurs droits constitutionnels qui sont bafoués, notamment le premier amendement sur la libre expression, MAIS cet amendement dit simplement que le gouvernement ne peut pas vous attaquer pour vos propos. Cela ne signifie pas que les entités privées (comme Ravelry) doivent accepter tout propos sur leurs supports. La liberté des uns commencent là où se termine celle des autres, disait Rousseau… Si on tolère tout, on tolère même l’intolérance, ce qui conduit à la destruction même de la tolérance. En France, la liberté de parole est, justement, limitée. On ne parle pas ou peu en public des personnes politiques qu’on soutient, notamment. C’est peut-être pour cela en partie que cette décision est difficile à comprendre outre-Atlantique.

Un poing brandit une paire d'aiguilles à tricot
[Source image]

En quoi ça nous regarde cette décision en Europe ?

Trump n’est même pas notre président ou notre leader !… Certes, mais comme dit plus tôt, il est simplement une représentation de la suprématie blanche et, plus globalement, de la haine et de la méfiance vis à vis de l’autre, qui est en apparence différent de soi. Et ça, c’est quelque chose qui est présent partout dans le monde, malheureusement… Il n’y a qu’à voir les luttes en cours pour préserver le droit à l’avortement, pour limiter voire supprimer les discriminations, pour encourager et assurer l’accessibilité aux études et au travail pour les personnes handicapées et les personnes racisées.

Aux États-Unis, les identifications raciales sont décomplexées, on s’identifie comme caucasien, afro-américain, indigène, etc. Ces classifications ne sont pas utilisées qu’au niveau administratif mais aussi dans la vie quotidienne – d’où, peut-être, un racisme plus apparent et qu’on peut dénoncer plus clairement. Ce sont des notions qui n’existent pas ou plus en France et dans de nombreux pays européens, et cela conduit à une absence de statistiques notamment, MAIS ça ne veut pas dire que le racisme et les diverses discriminations (y compris religieuses) sont absentes ou même moins présentes. C’est « simplement » plus pernicieux

Les combats pour les droits des femmes semblent plus présents en France actuellement, peut-être parce que les marques de discrimination sont plus apparentes, plus facilement reconnaissables – mais ça ne signifie pas que les combats pour les autres groupes discriminés doivent être oubliés ou tus. Ceux-ci sont moins entendus, probablement parce que invisibilisés dans les médias et aussi plus victimes de micro-agressions (sous-entendus, comportements silencieux, systèmes moins transparents…) et donc plus difficiles à mettre en évidence. On peut avoir l’impression que ces micro-agressions ne sont pas grand chose, et effectivement, prises individuellement, elles ne le sont pas, mais quand c’est quotidien, pernicieux, que tu sens que tu ne peux évoluer ou que tu as des obstacles devant toi qui ne devraient pas être là, ces micro-agressions et ce système en place deviennent de grands problèmes.

Et quel rapport avec le tricot ?

Bien sûr, Ravelry c’est une plateforme autour du tricot et des arts de la laine. MAIS, comme pour tout, on ne va pas parler que de tricot et de laines… On va tisser des liens, échanger, discuter sur un peu tout et rien avec d’autres personnes qui ont pour point commun initial de s’intéresser à la laine. Ce n’est pas un lieu aseptisé où le monde extérieur et l’actualité n’ont pas de prise… Et la politique va bien sûr elle aussi revenir sur la table. Pas seulement sur des sujets liés au commerce de la laine ou des patrons comme la TVA ou le Brexit, mais aussi sur des sujets de la vie quotidienne.

Car, à partir du moment où on est faits de chair et d’os, à partir du moment où on va à la rencontre d’autres personnes, on va aussi à la rencontre de leurs idées par rapport à nous, à ce qu’on est, à ce qu’on représente… On ne peut pas ôter cette peau, on ne peut pas ôter ce handicap ou cette différence, on ne peut pas ôter ses croyances. Mais on peut rester tolérants et ouverts aux autres et à leur différence, cette richesse qu’ils nous apportent. Et parce qu’ils font de leur mieux pour préserver cela, MERCI Ravelry !

[NOTE]
Ce texte reflète ma perception des choses – je peux me tromper sur certaines interprétations MAIS certainement pas celle qui me dit que c’est une bonne chose que ce bannissement! et ça, c’est non négociable, non discutable.

[RAJOUT]
Cette prise de position n’est cependant pas subite – depuis l’an dernier, un grand débat autour de l’inclusion est lancé, essentiellement sur instagram mais aussi sur Ravelry (qui a alors implémenté de beaux articles « humans of ravelry » pour mettre en évidence la richesse des communautés qui vivent au sein de Ravelry). Avant cela, il y avait aussi le mouvement des Pussy Hats qui s’est développé essentiellement sur ravelry – comme quoi, le tricot a aussi sa place dans le monde politique, tout comme la politique peut avoir sa place dans le monde du tricot.

Dans la même catégorie

Pierrot, veux-tu prendre ta plume ?

Les champs marqués d'une astérisque * sont obligatoires

Markup Controls gras italique citer liens
Emoticons Sourire Grand sourire Triste Stupéfait Mouais Classe Sourire taquin Clin d’œil Rougir Démoniaque Tordu Sourire vert

Envie d'une image avec ton nom ?

Alors, va sur le site Gravatar et inscris toi pour télécharger ton image. Il ne reste plus qu'à entrer la même adresse mail sur le blog que celle choisie sur Gravatar et ton avatar est affiché ! Ch'est pô beau cha ?