Le secret des nanocristaux du caméléon

Mosaïques : DossiersScience

samedi 20 juin 2015

Nous avons vu dans le billet précédent les mécanismes de changement de couleur du caméléon. Ils sont à l’origine des teintes sombres et autres couleurs. Cependant, ce n’est que récemment que les scientifiques ont compris comment il fait pour passer d’une couleur flamboyante à une autre. La réponse se trouve dans les… nanocristaux !

Bon, je te vois déjà décrocher alors retour sur la structure de la peau du caméléon. Pour rappel, les couleurs sont obtenues par différentes couches cellulaires qui contiennent tel ou tel pigment et c’est la superposition de ces couches qui produit la palette de couleurs observée chez le caméléon.

La structure de la peau du caméléon

[Source image]

Sauf les iridophores qui ne possèdent pas de pigments. Ces cellules contiennent des cristaux de guanine et de purine (substances non colorées) qui sont disposées en couche en alternance avec le cytoplasme. Autrement dit, les iridophores sont des cellules iridescentes qui réfléchissent la lumière au moyen de lames cristalloïdes.

Ce que nous savions déjà. l’originalité réside dans le réglage actif du maillage des cristaux. Lorsque le caméléon est calme, ces derniers sont organisés en réseau dense et réfléchissent les longueurs d’ondes bleues plutôt courtes (à gauche). L’excitation, quant à elle, provoque un relâchement du réseau des nanocristaux et permet la réflexion d’autres couleurs, comme le jaune ou le rouge (à droite). Toutes ces teintes se combinent au bleu et au blanc pour former de nouvelles nuances.

Réseau des nanocristaux de guarine

[Source image]

Le résultat est visible à l’œil nu sur caméléon panthère mâle. A gauche, il est détendu et arbore des couleurs vertes-bleues (réseau dense de nanocristaux de guarine). A droite, il est excité et déploie des couleurs jaunes-oranges (réseau relâché des nanocristaux).

La robe du caméléon panthère

[Source image]

Ainsi, le changement de couleur du caméléon repose deux mécanismes qui interagissent : les pigments des chromatophores et la réflexion de la lumière par le maillage des nanocristaux contenu dans les iridophores.

Plus fort encore, l’existence d’une seconde couche d’iridophores a été dévoilée ! Plus profonde, les cellules de cette couche contiennent des cristaux plus gros et moins bien organisés. Ceux-ci réfléchissent la lumière infrarouge et permet au caméléon panthère de se protéger du soleil.

Y’a pas à dire, le bestiau dispose vraiment d’une peau multi-fonctions très efficace. Qui veut la même ? Car, c’est sûr, y’a de quoi taper dans l’œil !

Dossier sur le caméléon
La langue fatale du caméléon
Une application inédite de la langue du caméléon
Dis-moi mon beau caméléon, comment fais-tu pour changer de couleur ?

Dans la même catégorie

1 Pierrot a pris sa plume. Et toi ?

  1. la chicha etait trop cher
    .

    jeudi 21 octobre 2021 à 14 h 40 min

Les champs marqués d'une astérisque * sont obligatoires

Markup Controls gras italique citer liens
Emoticons Sourire Grand sourire Triste Stupéfait Mouais Classe Sourire taquin Clin d’œil Rougir Démoniaque Tordu Sourire vert

Envie d'une image avec ton nom ?

Alors, va sur le site Gravatar et inscris toi pour télécharger ton image. Il ne reste plus qu'à entrer la même adresse mail sur le blog que celle choisie sur Gravatar et ton avatar est affiché ! Ch'est pô beau cha ?